Bonjour toi 😉

C’est en croquant dans une prune du Lot et Garonne que m’est revenus tous ces souvenirs et que ce poème s’est imposé. Goût jamais oublié, jamais égalé. Souvenirs d’enfance qui ressurgissent juste avec une prune… je ferme les yeux.

Ah prune d’Ente
Toujours tu me tentes
Je ferme les yeux


Je me souviens des pruniers alignés
Du soleil qui tapait sur les casquettes
Du tracteur qui ronronnait
Et nous remplissions les cagettes. 

Souvent, je croquais dans la prune
Le goût juteux coulait sur mon menton
Je n’en mangeais pas qu’une
C’était bien meilleur que les bonbons.

La prune chauffée par le soleil,
Un délice, c’est certain
Mais si un goût exceptionnel
Bonjour les coliques c’est malin !

Pas de prunes d’Ente chez nous
Un goût jamais oublié
Aujourd’hui, elle est venue à nous
Pour la confiture, cuisiner. 

Je n’ai pas résisté
J’ai croqué
Les souvenirs ont défilé
Ce goût jamais égalé
Aujourd’hui retrouvé. 

© Isabelle-Marie d’Angèle (septembre 2022)



À très vite…

4 réflexions sur “Je dis Poésie – La prune d’Ente

Répondre à marie des vignes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s