MaLou et Millie

Bonjour toi 😉

Comme c’est mercredi, revoilou MaLou et Millie. Une phrase piquée au vol qui a donné lieu à ce petit texte trop mignon (enfin je trouve 😏). J’ai repris une illustration qui me plait beaucoup. Je trouve que c’est tout à fait Millie. Je sais que normalement il n’y a pas de chat et MaLou n’a pas les cheveux blancs mais bon 😂 si je savais dessiner, je ferais tout ce que je veux 😂. Tout n’est pas parfait dans ce monde n’est-ce pas ? 😂

MaLou préparait le repas. Millie n’était pas loin comme toujours dans ces moments-là. Elle s’amusait avec le chien, regardait sans la regarder la télé, enfin c’était ce que pensait MaLou.

Alors qu’elle apportait les plats sur la table et appelait Millie, celle-ci lui demanda :

— Pourquoi tu ne joues pas au loto ?

Surprise MaLou répondit qu’elle ne gagnait jamais de toute façon, ça ne servait à rien de dépenser de l’argent pour rien. Millie prit alors son air de conspiratrice et lui affirma que là, elle était certaine qu’elle gagnerait le gros lot.

— Et pourquoi en es-tu si sûre ? demanda MaLou en riant.

— Parce que les numéros viennent d’être tirés à la télé. Je les ai notés pour toi, vas-y MaLou, vite, joue !

MaLou regarda sa petite-fille et ne réagit pas tout de suite, de peur de lui faire de la peine, voire même de la vexer.

— Ben quoi, pourquoi tu restes plantée sans rien dire ? Tu le savais pas que les numéros étaient tirés ? C’est pour ça que tu gagnes jamais. Mais aujourd’hui, je suis là MaLou et grâce à moi, tu vas être riche.

— Tu sais quoi Millie ? Tu es adorable, mais je crois que c’est encore fichu pour cette fois. Tu veux que je te dise un secret ? Les numéros sont tirés après que tout le monde ait joué et je me suis fait avoir, tu vois, je n’ai pas été assez rapide.

— Ouais ! Tu peux me le dire que j’ai rien compris.

Millie se mit à rire.

— Je me disais bien que c’était trop facile et qu’il y avait un truc qui collait pas. Et puis… comme tu sais toujours tout MaLou, si c’était comme ça que ça marchait, tu aurais gagné depuis longtemps.

Tout est dit ! (j’adore quand il paraît que MaLou sait toujours tout 😂 et que l’admiration dans les yeux de Millie brille, que du bonheur !).

© Isabelle -Marie d’Angèle (septembre 2022).

À très vite…

La cavale d’Alex

Bonjour toi 😉

Jour des enfants 💖

Alex venait d’emménager. Le camion était reparti et il regardait tous les cartons qui envahissaient le nouvel espace qu’il ne connaissait pas encore. Ses parents, pas trop disponibles, lui avaient fait comprendre gentiment qu’il devait les laisser tranquilles, alors il errait seul au hasard. Elles étaient vides et froides. Seuls les meubles bien connus déjà installés le rassuraient : ici, le bahut de la cuisine, là, la banquette du salon où il se nichait dans les bras de maman d’habitude.

Il grimpa l’escalier pour découvrir sa chambre. Son lit était arrivé et ses jouets aussi. Ses parents avaient recréé en premier son coin à lui pour qu’il ne se sente pas trop dépaysé, mais Alex avait le cœur gros, il était tout seul. Enfin, pas tout à fait, Zébra son doudou lui faisait de l’œil depuis la couette. Il le serra contre lui.

Soudain, une musique extérieure vint lui taquiner les oreilles. Il s’approcha de la fenêtre et s’y s’accouda. Il remarqua une énorme bâtisse style château comme dans ses livres de chevalier de l’autre côté de la haie. Elle l’appelait cette maison ! Curieux, il quitta sa chambre abandonnant Zébra, à cinq ans il était grand. Ils’aventura dans le jardin.

La haie était haute, aucun moyen de regarder au-dessus. Alors il se baissa. Ce n’était pas mieux.

Il avança à quatre pattes pour chercher un trou qui lui permettrait de voir ce qu’il se passait derrière. Il réussit à y enfourner la tête et se trouva nez à nez avec une truffe humide. Un coup de langue bleue lui balaya la figure. Alex se recula, surpris. Il aperçut alors deux pattes qui grattaient à toute vitesse. Un chemin se dessina. Le petit garçon le suivit et passa sous la haie. Il découvrit son nouvel ami qui remuait la queue de plaisir. Un superbe Chow-chow le regardait avec des yeux remplis d’amour. Alex enfouit ses mains dans la tête de lion toute douce. Il n’avait jamais vu un tel animal. Quand celui-ci se coucha à ses pieds, il n’hésita pas, il grimpa sur son dos. Comme s’il n’attendait que ça, le chien se leva calmement et tous deux, ils partirent à la découverte du jardin.

Fleurs à profusion multicolores, allées parsemées de jolis cailloux rosés, Alex se croyait le chef de ce royaume. Il regrettait son costume de chevalier, c’est sûr qu’avec son épée et son bouclier, il aurait été magnifique.

— Charlot ? Charlot ? 

Une petite voix inquiète appelait. Le chien dressa les oreilles et démarra brutalement. Alex se cramponna à la crinière pour ne pas tomber. Il faillit éclater de rire parce que ça devenait très excitant cette histoire, mais en même temps il avait la trouille.

S’ensuivit alors une course effrénée à travers les pelouses qui stoppa net aux pieds d’une brunette en larmes devant le perron de la grande bâtisse. Alex passa par-dessus la tête de l’animal et s’écrasa à plat ventre. Vexé et un peu étourdi par la chute il resta au sol.

— Tu t’es fait mal ?

Le chien, du museau, bousculait le gamin pour qu’il se relève. Alex se mit debout, regarda ses genoux écorchés et ravala ses larmes. Il n’allait pas pleurer devant une fille quand même !

— T’as mal ? La fillette désignait ses genoux.

— Non.

— Comment tu t’appelles ? Moi c’est Rose.

— Alex.

— Bonjour Alex.

Elle l’embrassa sur la joue.

— T’as plus mal ? Maman me fait toujours ça, elle dit que c’est un bisou magique.

Ils avaient les mêmes mamans, lui aussi y avait droit quand il avait du chagrin. Il regarda mieux la fillette : deux couettes avec des élastiques roses, des yeux bleus…

— J’ai quatre ans, et toi ?

Elle n’attendit pas la réponse et se blottit contre son chien.

— Tu as fait connaissance avec Charlot ? Il est beau hein ? Il n’est rien que pour moi, mais je veux bien le partager avec toi. T’habites où ? Moi, ça ne fait pas longtemps que je suis arrivée ici. Mon papa, il voyage beaucoup et ma maman est triste quand il n’est pas là, alors il lui a acheté une grande maison avec des fleurs pour qu’elle le soit moins.

Alex commençait à ressentir des picotements aux genoux. Il baissa la tête et vit le sang couler. Il eut du mal à retenir ses larmes.

— Pourquoi tu pleures ?

Rose de sa petite main les essuya.

— Viens, maman va te soigner.

Pris de panique à l’idée qu’on lui pschit un truc qui pique, Alex refusa.

— Non ça va, je vais repartir.

Aussitôt, Charlot qui avait compris la demande du gamin, s’allongea pour qu’Alex puisse grimper sur son dos, Rose fit de même et passa ses mains autour de la taille de son nouveau compagnon. Le Chow-chow se mit en route, au pas. Arrivé devant la haie, Charlot s’allongea à nouveau et les enfants purent descendre. Alex fit une dernière caresse à l’animal et regarda Rose :

— Je vais passer dessous, ma maison est de l’autre côté, je viens d’emménager.

— Je peux venir avec toi ?

— Et ton chien, tu vas le laisser tout seul ?

— Non, il me suit partout.

Alex hésita, ses parents ne voulaient pas d’animal chez eux, mais peut-être qu’ils seraient trop occupés pour s’en rendre compte.

— D’accord, tu me suis.

Il passa le premier et se retrouva dans son jardin qui lui parut bien petit. Rien n’avait changé à part papa qui lui faisait de grands signes et accourait vers lui la mine sévère.

— Où étais-tu passé Alex ? Combien de fois faudra-t-il te dire de nous avertir quand tu pars dans tes excursions bizarres.

— J’étais juste de l’autre côté. Je te présente Rose et son chien, Charlot.

Les bras croisés et le regard fixé sur lui, son père l’interrogea :

— Tu recommences Alex ?

Le petit garçon se retourna et ne vit personne. Il se baissa pour montrer le trou dans la haie, Charlot n’avait peut-être pas pu passer. Rien. Il contempla ses genoux et soupira.

— Pardon, papa, je ne le ferai plus.

La tête basse, il repartit vers la maison, grimpa l’escalier et s’enferma dans sa chambre. Zébra l’attendait sagement sur son lit. Il regarda par la fenêtre. Rose lui faisait signe et Charlot aboyait joyeusement en sautant autour d’elle. Il entendit son père crier :

— J’espère que ce chien ne va pas faire ce bruit toute la journée !

Charlot se tut aussitôt et Rose envoya un baiser du bout des doigts à Alex.

Mais ça, c’était de l’autre côté.

© Isabelle-Marie d’Angèle (septembre 2022)

À très vite…

Léon, Oscar, et les panneaux

Bonjour toi 😉.

T’étais-tu déjà posé la question pourquoi les panneaux savaient ? Mais savaient quoi ? Léon et Oscar ont compris eux !

Léon et Oscar, deux lascars de six ans, copains depuis la maternelle, voisins de surcroit et ayant déjà fait pas mal de bêtises ensemble, ont fait leur entrée en primaire et sont fiers de savoir lire ou à peu près.

En promenade avec leurs parents respectifs, ils s’amusaient à déchiffrer les panneaux d’affichage et les signalisations diverses.

Léon, le premier arrivé devant l’un d’eux, s’arrêta tout excité. Il cria à son compère qui courait derrière lui les joues cramoisies et essoufflé :

– Tu as vu le panneau, il est super intelligent, il sait qu’on est là !

– Pourquoi ?

Oscar reprenait son souffle.

– C’est écrit : vous… êtes… ici.

Léon déchiffrait mot à mot et il était fier de lire la phrase en entier.

– Vous êtes ici !

Oscar ne comprenait pas comment un panneau pouvait savoir qu’il était là. Il le contourna, s’accroupit, le toucha, et repartit à toute vitesse vers ses parents qui s’étaient attardés.

– Papa, maman, le panneau, il est drôlement fort, il sait qu’on est là !

– Ce n’est pas la peine de hurler Oscar, commenta son père en souriant, mais voyons voir ce panneau !

– Dépêche-toi.

Oscar attrapa sa main et l’entraîna.

– Ne cours pas si vite, il ne va pas s’envoler ton panneau.

Maman préféra rester sur place avec les parents de Léon. Celui-ci était campé devant le tableau d’affichage.

– Vous êtes ici !

– C’est vrai que vous êtes là, dit papa, parfait.

– Comment il le sait ?

– Mystère !

Papa fit un clin d’œil à son fils.

– Allez les garçons, on continue.

Les voilà repartis gambadant de plus belle et Papa attendit les retardataires surveillant du coin de l’œil les deux gamins.

– Regarde un autre !

Oscar et Léon n’en revenaient pas. Vous êtes ici les narguait à nouveau.

– On est suivi, c’est sûr !

Ils se retournèrent, inquiets.

– Personne ! Tu sais quoi Léon, tu vas retourner à l’autre panneau et tu me diras ce qui est écrit.

Le voilà qui détala, dépassa ses parents interloqués et se planta devant.

– Vous êtes ici ! hurla Léon.

Oscar le rejoignit.

– On va demander à papa et maman si sur l’autre c’est encore écrit.

Ils repartirent en sens inverse, interrompant les adultes en grande conversation.

– Dis papa, tu veux pas aller voir sur le panneau là-bas, si c’est écrit vous êtes ici et…

– Léon, combien de fois faudra-t-il te dire de ne pas nous interrompre !

– Mais c’est important, vite, il faut que tu ailles voir le panneau ! S’te-plait !

Les parents des deux compères se regardèrent en riant et acceptèrent de jouer le jeu, ils allongèrent donc le pas et se retrouvèrent devant un panneau qui indiquait effectivement vous êtes ici.

Léon et Oscar plus loin, leur faisaient de grands signes et hurlaient à qui mieux mieux :

– Nous aussi, c’est écrit vous êtes ici !

– Vous allez vous casser la voix à crier comme ça !

Un vieux monsieur appuyé sur sa canne, les contemplait sourcils froncés.

– Bien sûr que vous êtes ici, vous faites assez de bruit pour qu’on s’en rende compte vous avez même affolé mon chien !

Les deux petits n’étaient pas rassurés, mais Oscar plus bravache que son copain relèva le menton, frondeur.

– Et comment qu’il peut le savoir le panneau qu’on est là ?

– Parce que je lui ai dit !

Le papy toujours appuyé sur sa canne, les regarda dans les yeux. Oscar imperturbable continua :

– Ah oui, et à l’autre panneau aussi, tu lui as dit  ?

C’est à ce moment-là que leurs parents les rejoignirent. Ils’excusèrent auprès de l’inconnu du bavardage des deux garçonnets.

– Vous devriez leur expliquer.

– Quoi donc ? demanda le papa d’Oscar

– Que c’est moi qui renseigne les panneaux.

– Pardon ?

– Oui, dit Oscar, c’est lui tu vois, qui leur dit vous êtes ici, c’est gentil quand même, comme ça on n’est pas perdu ! Toi qui répète toujours de faire attention de ne pas se perdre, ben tu vois, le monsieur lui, il le dit au panneau.

Les parents sourirent avec indulgence, se demandant déjà, comment ils allaient expliquer à leurs garnements, que ce n’était pas tout à fait vrai cette histoire, mais Léon plus pragmatique interrogea :

– Tu fais comment avec ta canne, pour aller assez vite pour prévenir les panneaux ?

© Isabelle-Marie d’Angèle (septembre 2022)

À très vite…

Les enfants, la rentrée et l’école

Bonjour toi 😉

Comme c’est mercredi et que nous voguons encore sur l’air de la rentrée 😉, je partage avec toi ces mots d’enfants ou ces illustrations piochées ici et là et qui m’ont fait sourire.

Je voudrais aussi écrire que je n’ai absolument rien contre les professeurs, bien au contraire, je les admire ! Je n’aurais pas pu exercer ce métier que j’ai côtoyé pourtant de très près et puis j’en ai pas mal dans la famille… des profs 😉. Allez go !

Ce n’est pas faux ! Satanée langue française 😉.

Ah ces réseaux sociaux ! 😂

Pour l’avoir vécu, je n’ai jamais autant aimé l’été 😉.

La suivante est imparable 😂

Évidemment ! quand on aime…👇

Celle-là une pépite ! En plus, ça tombe bien 😉 👇

À la piscine…👇

Il y a les coquettes 😂👇

Les prévoyants 😉👇

Et ceux qui font d’autres choix 😂

Une dernière en ajoutant qu’il serait bien d’écouter les enfants…👇

À très vite…

Les enfants et la cuisine

Bonjour toi 😉

Jour des enfants et on ne va pas se mentir, faire la cuisine avec eux, c’est sympa mais… allez c’est parti pour de la joie et de la bonne humeur 😂, si si je t’assure que ça se passe comme ça 😂.

Tu as déjà préparé l’apéro pour les amis ? 😂

Et de bons petits plats pour eux ? La notion de bons petits plats n’est pas la même pour tout le monde 😂

Je suis certaine que tu leur as acheté une glace et toi, tu t’es dit que ce n’était pas la peine… Avoue 😂

Tu en as parlé peut-être, à un moment, juste comme ça, lui n’a pas oublié 😂

Tu ne sais pas pourquoi, d’un coup, ça dérape 😂😂

Et toi aussi, tu t’amuses 😂

Comment ne pas résister ? 💖

Ils sont merveilleux et plein de bonne volonté 💖

À très vite…

Petit Paul et le recyclage

Bonjour toi 😉

C’est mercredi et Petit Paul a une question, je te laisse avec lui et son papa.

Petit Paul regarde son papa installer les différentes poubelles : jaune pour le plastique, verte pour le verre, bleue pour le carton.

— Et tu trouves ça joli toi ?

Petit Paul, les mains derrière le dos, est planté devant cet étalage.

— En plus, il t’en manque.

Son père qui trouve aussi que ce tri sélectif dans le cellier prend une place pas possible réplique aussitôt :

— Celle des ordures ménagères est dans la cuisine sous l’évier.

— Je ne te parle pas de celle-là ! Moi, je la verrais bien rose.

Papa hausse les sourcils. Qu’est-ce que son fils a encore dans la tête.

— Ben oui, vu qu’on recycle tout, pourquoi ne pas le faire avec les animaux quand ils sont morts. Ils pourraient bien avoir une deuxième vie non ? Regarde, ils font bien la pub pour un grille-pain, la dame qui pleure parce qu’elle ne peut plus s’en servir, elle est malheureuse quand elle le porte dans la poubelle écosystème. C’est pareil… moi j’aurais bien aimé que mon chat ait été recyclé.

Devant le silence de son père qui ne s’attendait pas à ça, il continue.

— Peut-être qu’il l’est, mais autrement. Tu t’en souviens de la pub ?

— Heu…

— Fais un effort papa. Elle l’a reconnu dans une bouilloire.

Un grille-pain en bouilloire, soit ! Le papa de Petit Paul n’imagine pas le chat Léo recyclé en…

— Peut-être qu’il est recyclé en souris.

Papa a du mal à se retenir de rire. Imaginer le gros chat de gouttière en souris, alors là !

— C’est pas drôle. Je l’aimais bien mon chat. Si j’avais une poubelle rose, j’y mettrais les photos de ce qui disparait et peut-être que… c’est comme ma boîte à bisous. Tu sais, quand toi ou maman venez me dire bonsoir avant que je m’endorme, j’enferme les bisous dans ma boîte, comme ça, quand j’en ai envie, j’ouvre ma boîte et je fais comme si vous étiez avec moi, ça m’a bien servi à l’école.

Papa serre la main de son petit garçon.

— Alors, tu crois que tu vas en trouver une de poubelle rose ?

— Tu sais Petit Paul, je ne suis pas certain que…

— Il faut y croire papa, moi j’y crois. Léo peut être recyclé.

— En souris ?

Petit Paul fait un clin d’œil à son père.

— Ou en chat.

Papa ébouriffe les cheveux de son gamin et éclate de rire.

— Bien joué ! C’est tout ce que tu as trouvé pour me demander d’avoir un autre chat ?

Petit Paul ne répond pas. Il se gratte la tête signe de réflexion chez ce petit bonhomme.

— C’est dommage qu’on ne puisse pas le faire avec les humains. Tu t’en rends compte que ça…

— Petit Paul que dirais-tu d’aller retrouver maman ?

— Ouais, mais on reprendra cette conversation, hein, papa ?

Le plus tard possible, mon bonhomme pense son père. N’empêche, une poubelle rose… il sourit, si c’était si facile…

© Isabelle -Marie d’Angèle (Août 2022)

À très vite…

On joue ?

Bonjour toi 😉

Je ne dirais pas que jouer est ma passion mais bon… je ne te parle pas de jeux d’argent, non plutôt jeux de société en famille ou en solitaire sur …le téléphone.

Je reprends depuis le début 😀. Il y a de ça quelques années 😂 (on dirait le début d’un film de Shrek, dans un pays fort fort lointain 😉) je jouais. À quoi ?

Aux petits chevaux. J’attendais toujours avec impatience le 6 pour commencer. J’ai joué avec mes parents et ma grand-mère. Le temps a passé et ce jeu a débarqué à la maison avec mes enfants. Les jeux de société ont toujours une belle place chez nous.

J’ai appris à jouer à la bataille, à la manille, au mariage (avec mon papa) puis plus tard, changement de région, à la belotte et au rami. Là encore, cette passion a été partagée avec les enfants. Avec Monsieur Chéri et les enfants, nous avons même participé à des concours de belotte.

Ma fille, au lycée, mais nous l’avons appris plus tard quand elle a redoublé sa seconde 😂, passait son temps à jouer à ça 👇

J’ai eu un peu de mal à comprendre ce jeu, d’ailleurs, j’en ai même écrit une histoire avec Marie-Sophie (que je n’ai toujours pas rapatrié ici ), mais il arrive que nous y jouions.

J’aime aussi ça 👇

Je me souviens des parties en famille pendant les vacances. Il faut que je te dise que je n’aime pas perdre que ce soit à n’importe quel jeu😂.

Je ne te parle même pas de ça où là c’était carrément la guerre 😂

Ah cette rue de la paix quand on y tombait dessus ! Monsieur Chéri déteste ce jeu. Avec les enfants, c’était les colères assurées. J’avais beau tenter d’instaurer des règles, rien à faire et le pire de l’histoire est que je devenais aussi mauvais joueuse qu’eux quand je perdais. Comment veux tu être crédible ? 😂

Bref, aujourd’hui, il y de nombreux jeux où nous pouvons jouer à deux comme 👇

ou

Ici les règles sont compliquées et le temps de tout comprendre et installer, il est temps de faire autre chose 😂.

Dixit est un super, juste un mot pour faire découvrir ta carte 👇 et il existe des extensions. Les dessins sont magnifiques. J’aime beaucoup.

Celui-là aussi me plait énormément 👇

Et puis il y a ça 😂🙄 satané téléphone 😂

Candy Crush

Ou ça 👇

Seekers Note

Celui-ci est ludique, les décors sont magnifiques. Il s’agit de trouver des objets dans des scènes.

Bon, on est loin de la marelle dans la cour de récréation et de la corde à sauter 😂

Bon mercredi et amuse-toi bien. À quoi joues-tu toi ?

À très vite…

Bonjour des enfants

Bonjour toi 😉

Et si c’était les enfants, comme c’est leur jour, qui venaient te dire bonjour à leur manière bien à eux ?

Je te donne le ton parce que je suis une grande enfant 😁

À la manière de celui qui se prend pour un peintre 👇

À la manière de celle qui ne veut rien rater de ce mercredi et est déjà debout 👇

Ou de celui qui se la raconte en parlant anglais parce qu’il l’a appris mais qui est encore un peu fatigué 👇

Certaines sont de très mauvaise humeur au réveil et le bonjour on s’en passe ! 👇

D’autres au contraire sont très câlines 👇

Il y a les lève-tôt qui mettent déjà l’ambiance 😁👇

Et puis les autres 😂👇

Bonjour bonjour 💖

A très vite…

Blagues à gogo

Bonjour toi 😉

Tu n’as pas oublié que c’était le jour des enfants ? J’imagine que tu as eu droit aussi à toutes leurs blagues ? Qu’elles soient partagées à l’école, sur les gourdes de compotes à boire, les carambars, bref ils sont au top pour nous faire rire ou tout au moins essayer, voire parfois nous apprendre des choses ou du moins c’est ce qu’ils croient. Ne sont-ils pas fiers quand ils disent attends j’ai une blague,

Et nous… ben on écoute, évidemment, on réfléchit et on répond ou on tente d’avoir la bonne réponse 😉.

Les dernières entendues et écoutées sagement et applaudies bien sûr 😁les voici 👇

Quel légume arrose les autres légumes ? Réponse 👇

Une autre et rien qu’avoir leur bouille réjouie, tu ne peux t’empêcher d’écouter sagement.

Quel oiseau parle plusieurs langues ? Réponse 👇

Le pigeon voyageur

Pourquoi les canards sont-ils toujours à l’heure ? Et en plus, ils jouent la comédie 🤣question difficile !

Réponse 👇

Parce qu’ils sont dans l’étang (explication pour ceux qui n’auraient pas compris les temps 😂)

Je suis certaine que tu en connais d’autres, n’hésite pas à les partager en commentaires. Bon mercredi à toi 😉💖.

À très vite…