Jeux d’écriture – À l’abri du parapluie

Bonjour toi 😉

Le nouvel atelier d’écriture chez Marie ici proposait ceci :  je vous invite à écrire un texte à partir de cette photo – Crédit Olivier Reynes.

Voici donc ma participation 👇

Il n’a même pas pris la peine de passer un short et est entré dans l’eau.

— Et tu crois qu’avec ton parapluie tu pourras empêcher quelque chose ?

La voix vient d’en haut et elle semble narquoise.

— Si je ne fais rien qui va le faire ? Toi peut-être ?

— Moi ? Ne penses-tu pas qu’il faudrait plutôt te poser la question à toi ? Quant à savoir qui va le faire si tu ne fais rien, très bonne question.

— D’ailleurs c’est quoi ce nuage ? Il ne me dit rien qui vaille.

— Normal, à force de me faire du mal, voilà le résultat, je me révolte. En tout cas, je vois que tu es bien seul avec ton parapluie. Un bon point pour toi, tu n’as pas hésité à entrer dans l’eau rapidement.

— J’ai froid.

— Arrête de te plaindre. Tu ne veux pas que je te chauffe l’eau aussi ? Vous me chauffez bien assez comme ça avec vos conneries.

— Je n’ai rien fait.

— C’est bien ça le problème.

— Tu exagères, chacun fait des efforts.

— Pas suffisants.

— Tu en as de bonnes toi, tu crois que c’est facile ? Et ce n’est pas forcément de notre faute.

— Ben voyons, c’est la faute à pas de chance ? Si tout le monde s’y mettait… Une goutte qui tombe l’une après l’autre emplit le récipient. C’est pareil pour faire avancer les choses.

— Pourquoi c’est moi que tu engueules ?

— Parce que c’est toi qui es venu le premier.

— Si j’avais su, je n’aurais rien fait. C’est injuste.

— Réfléchis… n’est-ce pas ce qu’il se passe tous les jours ? Tu tentes un effort et tu te fais remballer… du coup tu ne fais plus rien. Ne lâche rien si j’ai un conseil à te donner. Si tu attends après les autres, je me révolterai encore davantage.

— Ben voyons, des conseils, des ordres, c’est toujours comme ça maintenant.

— Et les choses changent ?

— Heu… non.

— Tiens bien ton parapluie alors… j’espère qu’il est solide.

© Isabelle-Marie d’Angèle (juin 2022).

À très vite…

Se mettre au vert du côté de chez Ma

Bonjour toi 😉

Du coté de chez Ma ici il s’agissait de se mettre au vert. C’est d’actualité avec la chaleur qui règne partout. J’ai réfléchi, oui ça m’arrive 😉, j’ai fouillé et j’ai trouvé.

Ici 👇c’est mon seringat qui s’est mis au vert après sa floraison 😊

Et ici les courgettes du jardin de Belle-Maman qui vont nous mettre au vert 😀

N’hésite pas à aller faire tour ici pour connaître comment les amis de Ma se mettent au vert 💚.

À très vite…

Défi chez Passiflore – 6 arbres

Bonjour toi 😉

Chez Passiflore ici le défi était de parler de 6 arbres que j’aime ou pas, que j’ai pris en photo, qui a sa petite histoire… bref, parler des arbres.

La 1ère photo que je vous partage est la dernière que j’ai prise lors d’un week-end en Languedoc-Roussillon, d’ailleurs, je vous en parlerai lors d’un prochain carnet de voyage. Ici, Chéri et moi étions au bord d’un petit port. Ne me demande pas quel est le nom de cet arbre, je n’en sais rien, mais je l’ai immortalisé dans mes souvenirs. peut-être qu’un jour, il ressortira pour accompagner une de mes histoires. Il ressemble très fort à un pin, il me semble qu’il a des aiguilles. Si tu le reconnais, n’hésite pas à le dire en commentaires.

Ici, une fois de plus, je ne connais pas le nom de ces arbres mais je les ai aimés, les voilà donc à la une 👇

J’aime beaucoup les routes et les sentiers et quand les arbres les bordent, c’est encore mieux. D’ailleurs, dans mes histoires, tu les retrouves souvent.

Lorsque j’ai décidé de participer au Défi de Passiflore je n’imaginais pas trouver autant de photos d’arbres 😀.

J’aime tous les arbres, les haies, les sapins, le chêne, les peupliers… Ils m’apaisent, ils parfument les sous-bois, ils parlent quand il y a un peu de vent et leurs feuilles bruissent. À propos du chêne, lors d’une séance de sophrologie ou le praticien me demandait en fin de séance, de visionner un paysage qui me faisait du bien et de m’y promener, je ferme les yeux en même temps que la sophrologue, et j’avais l’idée de partir sur l’eau et la cascade. Au dernier moment, c’est l’image d’un chêne qui m’est apparu. Un banc était dessous et je m’y suis assise. Impression immédiate de bien-être et d’apaisement. Je n’étais plus en séance mais bel et bien dans ce jardin. Je voyais cet arbre, je ressentais le souffle du vent sur mes bras. Lorsque la séance s’est terminée, nous avons ouvert les yeux en même temps et la sophrologue m’a demandé où j’étais. Je lui ai raconté et fait surprenant, qu’elle n’avait jamais eue auparavant, elle m’a dit qu’elle aussi était à côté d’un chêne. Les impressions étaient les mêmes.

Celle-ci a été prise au jardin du Luxembourg à Paris. Je l’ai arpenté en me remémorant la chanson de Joe Dassin, le jardin du Luxembourg. 😉👇

Ici, c’est la Martinique, une photo envoyée par ma fille 👇 je pense qu’on reconnait les palmiers 😉.

Belle journée à tous et n’hésitez pas à aller vous balader sur les blogs des amis ici .

Tu remarqueras que j’ai pris ma tenue d’été 😂.

À très vite…