Bonjour Juin

Bonjour toi 😉

Ah ce mois de juin … ce texte écrit en 2018, je l’ai retrouvé. C’était du temps où ma plume écrivait sous le pseudo de Minibulle…

— Minibulle, avec toi je ne suis plus copain !

— Pourquoi, Monsieur Juin ?

— Tu es trop occupée avec tes livres…

— C’est vrai qu’un peu trop, je m’en enivre !

— Alors tu m’as oublié, Moi, Juin !

— Mais non, petit coquin !

— Bien trop prise par tes fleurs et tes fruits.

— Tu parles de Prune, Muguette et Félicie ?

— Oui, tes histoires jamais finies.

— Mais des histoires de la vie.

— Ta plume n’écrit plus pour nous !

— Serais-tu jaloux ?

— Oui beaucoup !

— Aujourd’hui, tu vois que je pense à vous.

— C’est à cause de ta plume.

— Quoi ma plume ?

— C’est elle qui a remis les pendules à l’heure.

— C’est vrai. Alors, elle a fait ton bonheur.

— Pas que le mien Minibulle.

— Tu essaies de me dire que je suis nulle ?

— Lire et chroniquer c’est bien, c’est vrai !

— Y aurait-il un mais ?

— N’as-tu pas oublié ce que ta Plume voulait ?

— Lire – écrire, écrire – lire, l’un doit gagner ?

— Ta plume se nourrit de tes lectures.

— Oui, j’en suis sûre.

— Ne crains pas de la laisser s’envoler

— C’est vrai… j’ai peut-être oublié.

Merci Monsieur Juin,

Tu es bien malin.

Tu m’as pris la main

Pour qu’on écrive aujourd’hui ce dialogue à deux mains

Il aurait été trop tard demain.

© Isabelle-Marie d’Angèle Minibulle 2018

C’est aussi le jour des enfants, des bêtises et de la bonne humeur.

Pauvre chéri !
J’adore !
😂😂😂

Une petite dernière, même si je ne m’en lasse pas.

Allez encore une 😂

Vive le mois de juin 💖💖.

À très vite…

Bonjour Mars

Bonjour toi 😉

Aujourd’hui, pas de suite de Marie-Sophie, c’est le mois de mars qui est à l’honneur.

Ce matin, en ouvrant ma fenêtre, j’ai respiré et j’ai senti que c’était le mois des poètes. Verlaine est né un 30 mars. À Metz, chaque année à cette date, sa statue s’habille.

Nous sommes le 1er mars et j’ai l’impression que les fleurs le savaient. Hier encore (tiens ça me rappelle une chanson 😉) elles n’exhalaient pas ce même parfum.

C’est fou comme l’esprit fait vite le raccourci. C’est le mois de mars, et même s’il est celui des giboulées, c’est le mois du printemps.

Qui dit printemps, dit renouveau et réveil de la nature. Les arbres se garnissent de feuilles alors que d’autres fleurissent. Les oiseaux font leur nid, le merle siffle.

Dans la maison, l’envie d’ouvrir en grand et longtemps les fenêtres, histoire de changer l’air de l’hiver se fait sentir.

Je suis allée à la pêche aux dictons ou proverbes, ils sont nombreux 😊je vous en ai choisis quelques-uns :

Mars est un mois élégant, il se met sur son trente-et-un.

Si les rivières débordent en mars, elles déborderont tous les mois de l’année.

Quand il gèle en mars, il gèle autant de fois en mai.

Pour la dame et le cavalier, violettes de février ; pour les catins et les paillards, violettes du mois de mars. (elles sont fleuries dans mon jardin depuis février 😉).

C’est dans le mois de mars que tente de s’ouvrir l’anémone sauvage aux corolles tremblantes (Alfred de Musset).

Le 6 mars, à la sainte Colette, commence à chanter l’alouette.

De Saint-Jean de Dieu (08/03) à Saint-Grégoire (12.03), vents et giboulées font notre désespoir.

Quand mars se déguise en été, avril prend ses habits fourrés.

Bienvenue à toi Mars 2022 et apporte-nous du bonheur, de l’amour (beaucoup, nous en avons besoin), de l’espoir et de la joie.

J’aime beaucoup le mois de mars et toi ?

À très vite…

Mardi écriture – Février ou histoire de la Fée vrillée

Bonjour toi 😉

Tu n’as pas oublié ? Nous sommes mardi et c’est le jour de l’écriture ou d’une histoire 😊.

La fée Vrillée feuilletait son grimoire. Devant elle défilaient ses amies.

La plus grande, la Fée Mur qui le faisait toujours et était sans cesse par monts et par vaux. Venait ensuite la Fée Néant qui était toujours aussi paresseuse et manquait toujours de disparaitre dans le Néant.

La Fée Vrillée sourit. Heureusement que la Fée Dérale la surveillait, celle-là c’était une vraie chef et avec la Fée Rule pas de place pour la surprise.

Ah celles-ci, la Fée Tiche et la Fée Erique, toujours ensembles. Autant pour faire la fête que pour collectionner des objets. Elles s’amusaient à ressembler à la Fée Line qui se déplaçait toujours avec grâce. Rien à voir avec la Fée Culent qui s’empiffrait régulièrement alors que la Fée Roce lui faisait les gros yeux. Une fée devait savoir se tenir ne cessait de répéter la Fée Vrillée, comme la Fée Odale par exemple. Celle-là, une vraie princesse dans son château.

La fée Vrillée referma son grimoire et soupira.

Allons, elle devait saluer ce mois qui arrivait à petits pas avec ses 28 jours. Il n’était déjà pas fier d’être plus petit que ses frères, alors elle n’allait pas en plus oublier de le saluer comme il se doit.

Elle sortit sur le pas de sa porte et s’envola pour parsemer de-ci-delà de la poudre de fée.

Peut-être en as-tu reçu… cela faisait comme des petites gouttelettes de rosée…

february
À très vite…

Octobre sourires et chocolats

1er octobre ! Quelle chance, il tombe un vendredi et c’est donc la journée du sourire !

Mais ce n’est pas tout ! C’est aussi la journée mondiale du chocolat !

Alors entre sourires et chocolats, quelle belle journée !

Mais je n’oublie pas que c’est le mois d’octobre qui commence. Bienvenue à toi avec tes citrouilles d’Halloween et tes couleurs flamboyantes.

Extrait d’un poème d’Auguste Lacaussade : Les soleils d’Octobre

L’herbe que la pluie a mouillée

Se traîne frileuse et souillée ;

On n’entend plus de joyeux bruits

Sortir des gazons et des mousses ;

Les châtaigniers aux branches rousses

Laissent au vent tomber leurs fruits.

Auguste Lacaussade

À très vite …

Florilèges sur l’Automne

Ça commence toujours comme ça !

Un parfum qui change, un ciel moins bleu, des feuilles qui tombent et d’autres qui changent de couleurs, un soleil moins chaud et plus capricieux.

L’automne s’installe doucement poussant l’été à partir.

Bonjour le gilet sur les épaules et la flambée dans la cheminée.

Saluons le retour des grappes de raisin et des pommes de pin. Sentez-vous le parfum des champignons dans les bois ou cette odeur particulière quand vous marchez dans les feuilles ?

Même si l’automne annonce des jours plus courts et plus sombres, il amène avec lui ses couleurs flamboyantes. Le rouge, le jaune, l’orangé se mélangent offrant à nos regards des tableaux tous les jours différents.

J’ai pioché de-ci-delà des passages de poètes qui savaient si bien décrire cette saison.

Victor Hugo 

L'aube est moins claire, l'air moins chaud, le ciel moins pur ;
Le soir brumeux ternit les astres de l'azur.
Les longs jours sont passés ; 
Les mois charmants finissent.
Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !
Comme le temps s'en va d'un pas précipité !
Il semble que nos yeux, qu'éblouissait l'été,
Ont à peine eu le temps de voir les feuilles vertes.

Pour qui vit comme moi les fenêtres ouvertes,
L'automne est triste avec sa bise et son brouillard,
Et l'été qui s'enfuit est un ami qui part...
Paul Verlaine écrivait, 

Les sanglots longs
Des violons De l’automne 
Blessent mon cœur
D’une langueur Monotone…

Tandis que Maurice Carême entendait l'automne jouait de la musique,
 
L’automne, au coin du bois,
Joue de l’harmonica.
Quelle joie chez les feuilles !
Elles valsent au bras
Du vent qui les emporte…
Le romantique Alphonse de Lamartine le percevait ainsi,

…Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !...


Je terminerai avec celui de Théodore de Banville,

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne…

Bel automne à vous,

À très vite…

C’est au mois d’août…

Bonjour à vous,

Bienvenue à toi le mois d’août. Nous t’attendions depuis longtemps et voilà que tu arrives, mais n’as-tu pas oublié quelque chose ? LE SOLEIL ! 😂

Sur un air de C’est au mois d’août de Pierre Perret je fouille dans mes citations, mes proverbes et mes dictons.

Le premier attire mon attention et me fait rire Qui se marie le 1er août, la corde se met au cou ! Ah bon ?Je n’aime pas l’expression se mettre la corde au cou qui prend son origine au XVème siècle qui vient des vaincus qui se livrent. L’image du mariage dans tout ça en prend un sacré coup !

Quand il pleut en août, il pleut du miel et du vin, comme quoi le bonheur des uns fait le malheur des autres 😂. Les vacanciers crient J’veux du soleil et les viticulteurs appellent la pluie.

Quand août est pluvieux, septembre est souvent radieux. C’est vrai que l’arrière-saison est belle et tant pis pour ceux qui ont repris le travail. Ils râlent et ils ont bien raison. Heureux sont les retraités ou ceux qui n’ont pas d’enfants en âge scolaire. Les plages sont vides, le sable n’est que pour eux, et il y a du soleil ! Ne tardez pas trop pour la montagne… ne vous laissez pas surprendre par la neige 😂.

Je reste dubitative devant Quand août est pluvieux, août est radieux. Je ne sais pas comment le prendre… 😉 avec le sourire en tout cas.

Le 8 août, si tu t’appelles Dominique, c’est ta fête et ne te plains pas si le soleil pique. Je remarque que tous les dictons amènent une réflexion. La météo c’est un sujet incontournable et neutre finalement. Vous appelez un ami, un parent, et irrémédiablement après les salutations d’usage Tu as quel temps ? Et c’est parti pour au moins dix minutes de discussion sur le baromètre, le pluviomètre, la chaleur, le froid, et blablabla. Avouez !

Avec celui-là, surveillez le 1er, le 2 et le 3 août Tels les trois premiers jours d’août, tel le temps de l’automne.

Bref, installe-toi août et profitons encore de toutes ces belles soirées.

Si elles sont fraîches, j’enfilerai une petite laine comme disait ma maman, si elles sont chaudes je resterai plus longtemps à écouter les grillons et je m’enivrerai des parfums d’été. Il en y en a beaucoup si vous avez la chance d’être à la campagne.

Bel été à vous !

© Isabelle-marie d’Angèle.

Illustration Sophie Griotto

Au revoir Juin

Pour les amoureux de juillet,

Rassurez-vous, c’est gagné !

Plus que quelques jours à décompter

Et sur les plages vous bronzerez.

Mais pour ceux qui partent en août,

Le temps passe au compte-goutte,

Avant le départ sur les routes

Les valises et le casse-croûte.

Merci Monsieur Juin,

Tu es bien malin.

Tu m’as pris la main

Pour qu’on écrive aujourd’hui ce dialogue à deux mains

Il aurait été trop tard demain.

Mai

En mai, fais ce qu’il te plait !

Après Avril où ne te découvre pas d’un fil en référence à la météo très capricieuse, le mois de mai avec son soleil printanier et ses températures agréables nous invite effectivement à faire ce qu’il nous plait.

Vous imaginez un peu le bazar si chacun faisait à sa mode c’est-à-dire au gré de sa fantaisie ?

Alors je me lance, je fais ce qu’il me plait et partage au gré de ma fantaisie ce que j’ai repéré sur le mois de mai.

Chaque année, parait-il, la nature nous offre le mois de mai pour se faire pardonner Février. Encore ce mois ? Le pauvre, il n’a que 28 jours voire 29, et tout le monde lui tombe dessus.

Avons-nous eu un mois d’avril pluvieux ? Si oui, Mai sera joyeux !

J’ai trouvé ce proverbe formidable : la rosée de mai fait tout beau ou tout laid 😉 allons, pas trop de risque là ! À vous de choisir comment vous voyez les choses, c’est le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Mai sans rose rend l’âme morose j’ai de la chance, adieu âme morose, j’ai déjà deux roses dans le jardin.

Le mois de mai se met sur son 31 en référence à ses 31 jours. Entendez-vous les autres mois Janvier, Mars, Juillet, Août, Octobre et Décembre s’agacer ? Du calme, les amis, Mai fait ce qui lui plait !

Et le muguet dans tout ça ? Il est beau, il représente la pureté, le bonheur, et il est très parfumé. À l’époque de la renaissance, on offrait un branchage le 1er mai pour écarter les malédictions de l’hiver. Charles IX ayant reçu un brin de muguet lors d’une visite de la Drôme, il décida de faire la même chose tous les ans.

Pourquoi porte-t-il bonheur ? Lors d’une première, Félix Mayol, auteur de la chanson Viens Poupoule arbore à sa boutonnière du muguet. Il fit salle comble, ce soir-là. Il le considéra comme son porte-bonheur.

Mais le saviez-vous ? Le muguet est toxique : ses clochettes et même son eau dans laquelle il a trempé. Comme quoi, tout ce qui est joli et parfumé n’est pas sans danger… Mais ça c’est une autre histoire ! 😊

Janvier, te voilà !

Te voilà revenu Janvier comme chaque année !

Avec en premier la fête de ta galette.

Chouette !

La joie des enfants qui portent la couronne fait plaisir à regarder.

Ils se cachent sous la table pour choisir la part à donner.

Peut-être aussi aurons-nous la neige, Janvier !

Nous nous battrons à coup de boules givrées

Et construirons des bonshommes glacés.

An nouveau et nouvelle année, Janvier !

À tous les meilleurs vœux sur les joues rosées

Que nous ne pourrons pas embrasser

Cette année un virus s’est imposé, nous sommes masqués.

Un mois pour écrire, Janvier !

Sur des cartes, n’est-ce pas désuet ?

À voir le plaisir d’ouvrir le courrier

Cette tradition n’est pas oubliée.

Que vas-tu nous apporter Janvier ?

Du bonheur ? C’est à espérer.

L’année écoulée nous a chamboulés.

Fais un effort pour nous réconforter.

Nous comptons sur toi, Janvier

Pour nous faire retrouver

L’espoir et nous faire rêver

Comme toujours en début d’année !