Octobre sourires et chocolats

1er octobre ! Quelle chance, il tombe un vendredi et c’est donc la journée du sourire !

Mais ce n’est pas tout ! C’est aussi la journée mondiale du chocolat !

Alors entre sourires et chocolats, quelle belle journée !

Mais je n’oublie pas que c’est le mois d’octobre qui commence. Bienvenue à toi avec tes citrouilles d’Halloween et tes couleurs flamboyantes.

Extrait d’un poème d’Auguste Lacaussade : Les soleils d’Octobre

L’herbe que la pluie a mouillée

Se traîne frileuse et souillée ;

On n’entend plus de joyeux bruits

Sortir des gazons et des mousses ;

Les châtaigniers aux branches rousses

Laissent au vent tomber leurs fruits.

Auguste Lacaussade

À très vite …

Florilèges sur l’Automne

Ça commence toujours comme ça !

Un parfum qui change, un ciel moins bleu, des feuilles qui tombent et d’autres qui changent de couleurs, un soleil moins chaud et plus capricieux.

L’automne s’installe doucement poussant l’été à partir.

Bonjour le gilet sur les épaules et la flambée dans la cheminée.

Saluons le retour des grappes de raisin et des pommes de pin. Sentez-vous le parfum des champignons dans les bois ou cette odeur particulière quand vous marchez dans les feuilles ?

Même si l’automne annonce des jours plus courts et plus sombres, il amène avec lui ses couleurs flamboyantes. Le rouge, le jaune, l’orangé se mélangent offrant à nos regards des tableaux tous les jours différents.

J’ai pioché de-ci-delà des passages de poètes qui savaient si bien décrire cette saison.

Victor Hugo 

L'aube est moins claire, l'air moins chaud, le ciel moins pur ;
Le soir brumeux ternit les astres de l'azur.
Les longs jours sont passés ; 
Les mois charmants finissent.
Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !
Comme le temps s'en va d'un pas précipité !
Il semble que nos yeux, qu'éblouissait l'été,
Ont à peine eu le temps de voir les feuilles vertes.

Pour qui vit comme moi les fenêtres ouvertes,
L'automne est triste avec sa bise et son brouillard,
Et l'été qui s'enfuit est un ami qui part...
Paul Verlaine écrivait, 

Les sanglots longs
Des violons De l’automne 
Blessent mon cœur
D’une langueur Monotone…

Tandis que Maurice Carême entendait l'automne jouait de la musique,
 
L’automne, au coin du bois,
Joue de l’harmonica.
Quelle joie chez les feuilles !
Elles valsent au bras
Du vent qui les emporte…
Le romantique Alphonse de Lamartine le percevait ainsi,

…Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !...


Je terminerai avec celui de Théodore de Banville,

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne…

Bel automne à vous,

À très vite…

Confitures d’été

Bonjour amis d’ici 😊

Le parfum des confitures ça vous parle ? Celui des prunes en particulier, la prune d’ente ici ! Celui qui embaume toute la maison et qui rappelle tous les souvenirs.

Souvenirs souvenirs ! chantait Johnny Hallyday. Ils fleurissent dès que ce parfum m’envahit. La cueillette tout d’abord, sous un soleil de plomb, avec les copines. Le fruit juteux dont le jus dégouline sur le menton quand je le goûte. Méfiez-vous de la prune dégustée chaude au soleil sur l’arbre, elle peut vous surprendre ! 😉. Puis la prune coupée en deux, dénoyautée pour la faire cuire.

Ces souvenirs me ramènent des années en arrière. La nostalgie s’installe teintée de mélancolie.

Et le bruit ? Le glougloutement, les bulles, l’écume. La cuisson tout un art. La surveiller pour ne pas qu’elle accroche. Remuer les fruits en faisant des 8 pour bien mélanger les fruits et pour pas qu’elle brûle au fond. Je répète ce que disait maman.

Ce parfum encore qui envahit la maison, même si vous la faites cuire dehors, qui change lorsque la confiture est presque prête. La goûter pour voir si elle est cuite, sur une assiette froide. Faire un trait au milieu, la cuisson est parfaite si ça ne se rejoint pas.

La mise en pots :

Belle provision pour l’hiver jusqu’à l’année prochaine. Elle accompagnera le fromage (un régal), le petit-déjeuner sur le pain frais, le quatre-quarts , le yaourt nature, le goûter des enfants. Je suis certaine que vous avez d’autres idées.

J’avoue, c’est ma préférée. Même si celle de Mirabelles faite aussi cette année est excellente.

Et vous ? Aimez-vous les confitures ? Les faites-vous ?

À très vite…

C’est au mois d’août…

Bonjour à vous,

Bienvenue à toi le mois d’août. Nous t’attendions depuis longtemps et voilà que tu arrives, mais n’as-tu pas oublié quelque chose ? LE SOLEIL ! 😂

Sur un air de C’est au mois d’août de Pierre Perret je fouille dans mes citations, mes proverbes et mes dictons.

Le premier attire mon attention et me fait rire Qui se marie le 1er août, la corde se met au cou ! Ah bon ?Je n’aime pas l’expression se mettre la corde au cou qui prend son origine au XVème siècle qui vient des vaincus qui se livrent. L’image du mariage dans tout ça en prend un sacré coup !

Quand il pleut en août, il pleut du miel et du vin, comme quoi le bonheur des uns fait le malheur des autres 😂. Les vacanciers crient J’veux du soleil et les viticulteurs appellent la pluie.

Quand août est pluvieux, septembre est souvent radieux. C’est vrai que l’arrière-saison est belle et tant pis pour ceux qui ont repris le travail. Ils râlent et ils ont bien raison. Heureux sont les retraités ou ceux qui n’ont pas d’enfants en âge scolaire. Les plages sont vides, le sable n’est que pour eux, et il y a du soleil ! Ne tardez pas trop pour la montagne… ne vous laissez pas surprendre par la neige 😂.

Je reste dubitative devant Quand août est pluvieux, août est radieux. Je ne sais pas comment le prendre… 😉 avec le sourire en tout cas.

Le 8 août, si tu t’appelles Dominique, c’est ta fête et ne te plains pas si le soleil pique. Je remarque que tous les dictons amènent une réflexion. La météo c’est un sujet incontournable et neutre finalement. Vous appelez un ami, un parent, et irrémédiablement après les salutations d’usage Tu as quel temps ? Et c’est parti pour au moins dix minutes de discussion sur le baromètre, le pluviomètre, la chaleur, le froid, et blablabla. Avouez !

Avec celui-là, surveillez le 1er, le 2 et le 3 août Tels les trois premiers jours d’août, tel le temps de l’automne.

Bref, installe-toi août et profitons encore de toutes ces belles soirées.

Si elles sont fraîches, j’enfilerai une petite laine comme disait ma maman, si elles sont chaudes je resterai plus longtemps à écouter les grillons et je m’enivrerai des parfums d’été. Il en y en a beaucoup si vous avez la chance d’être à la campagne.

Bel été à vous !

© Isabelle-marie d’Angèle.

Illustration Sophie Griotto

Au revoir Juin

Pour les amoureux de juillet,

Rassurez-vous, c’est gagné !

Plus que quelques jours à décompter

Et sur les plages vous bronzerez.

Mais pour ceux qui partent en août,

Le temps passe au compte-goutte,

Avant le départ sur les routes

Les valises et le casse-croûte.

Merci Monsieur Juin,

Tu es bien malin.

Tu m’as pris la main

Pour qu’on écrive aujourd’hui ce dialogue à deux mains

Il aurait été trop tard demain.

Mai

En mai, fais ce qu’il te plait !

Après Avril où ne te découvre pas d’un fil en référence à la météo très capricieuse, le mois de mai avec son soleil printanier et ses températures agréables nous invite effectivement à faire ce qu’il nous plait.

Vous imaginez un peu le bazar si chacun faisait à sa mode c’est-à-dire au gré de sa fantaisie ?

Alors je me lance, je fais ce qu’il me plait et partage au gré de ma fantaisie ce que j’ai repéré sur le mois de mai.

Chaque année, parait-il, la nature nous offre le mois de mai pour se faire pardonner Février. Encore ce mois ? Le pauvre, il n’a que 28 jours voire 29, et tout le monde lui tombe dessus.

Avons-nous eu un mois d’avril pluvieux ? Si oui, Mai sera joyeux !

J’ai trouvé ce proverbe formidable : la rosée de mai fait tout beau ou tout laid 😉 allons, pas trop de risque là ! À vous de choisir comment vous voyez les choses, c’est le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Mai sans rose rend l’âme morose j’ai de la chance, adieu âme morose, j’ai déjà deux roses dans le jardin.

Le mois de mai se met sur son 31 en référence à ses 31 jours. Entendez-vous les autres mois Janvier, Mars, Juillet, Août, Octobre et Décembre s’agacer ? Du calme, les amis, Mai fait ce qui lui plait !

Et le muguet dans tout ça ? Il est beau, il représente la pureté, le bonheur, et il est très parfumé. À l’époque de la renaissance, on offrait un branchage le 1er mai pour écarter les malédictions de l’hiver. Charles IX ayant reçu un brin de muguet lors d’une visite de la Drôme, il décida de faire la même chose tous les ans.

Pourquoi porte-t-il bonheur ? Lors d’une première, Félix Mayol, auteur de la chanson Viens Poupoule arbore à sa boutonnière du muguet. Il fit salle comble, ce soir-là. Il le considéra comme son porte-bonheur.

Mais le saviez-vous ? Le muguet est toxique : ses clochettes et même son eau dans laquelle il a trempé. Comme quoi, tout ce qui est joli et parfumé n’est pas sans danger… Mais ça c’est une autre histoire ! 😊

Janvier, te voilà !

Te voilà revenu Janvier comme chaque année !

Avec en premier la fête de ta galette.

Chouette !

La joie des enfants qui portent la couronne fait plaisir à regarder.

Ils se cachent sous la table pour choisir la part à donner.

Peut-être aussi aurons-nous la neige, Janvier !

Nous nous battrons à coup de boules givrées

Et construirons des bonshommes glacés.

An nouveau et nouvelle année, Janvier !

À tous les meilleurs vœux sur les joues rosées

Que nous ne pourrons pas embrasser

Cette année un virus s’est imposé, nous sommes masqués.

Un mois pour écrire, Janvier !

Sur des cartes, n’est-ce pas désuet ?

À voir le plaisir d’ouvrir le courrier

Cette tradition n’est pas oubliée.

Que vas-tu nous apporter Janvier ?

Du bonheur ? C’est à espérer.

L’année écoulée nous a chamboulés.

Fais un effort pour nous réconforter.

Nous comptons sur toi, Janvier

Pour nous faire retrouver

L’espoir et nous faire rêver

Comme toujours en début d’année !

2021 – Bonne année à vous

Je vous souhaite une très belle année 2021. Qu’elle vous apporte le bonheur, la sérénité, la joie, l’amour, la paix, et toutes ces petites choses qui rendent la vie encore plus belle. Ne gardons de 2020 que les bons souvenirs, parce qu’il y en a eu 😊 mais si mais si ! Regardons vers l’avant, vers la lumière. Tout est à écrire, tout est possible. Le livre est fermé, les pages sont blanches, à nous de les écrire d’une jolie couleur. Hauts les cœurs les amis ! 2021 pointe son nez !

No more champagne
And the fireworks are through
Here we are, me and you
Feeling lost and feeling blue
It’s the end of the party
And the morning seems so grey
So unlike yesterday
Now’s the time for us to say

Happy New Year
Happy New Year
May we all have a vision now and then
Of a world where every neighbor is a friend
Happy New Year
Happy New Year
May we all have our hopes, our will to try
If we don’t we might as well lay down and die
You and I

Sometimes I see
How the brave new world arrives
And I see how it thrives
In the ashes of our lives
Oh yes, man is a fool
And he thinks he’ll be okay
Dragging on, feet of clay
Never knowing he’s astray
Keeps on going anyway

Happy New Year
Happy New Year
May we all have a vision now and then
Of a world where every neighbor is a friend
Happy New Year
Happy New Year
May we all have our hopes, our will to try
If we don’t we might as well lay down and die
You and I

Seems to me now
That the dreams we had before
Are all dead, nothing more
Than confetti on the floor
It’s the end of a decade
In another ten years time
Who can say what we’ll find
What lies waiting down the line
In the end of eighty-nine

Happy New Year
Happy New Year
May we all have a vision now and then
Of a world where every neighbor is a friend
Happy New Year
Happy New Year
May we all have our hopes, our will to try
If we don’t we might as well lay down and die
You and I

Lyrics © Universal Music Publishing Group

BENNY ANDERSSON, BJOERN K ULVAEUS

Hiver, bonjour !

Au pays de l’hiver, bonjour le froid !

Ah oui, tu crois ?

Les arbres sont méchants !

Ils paraissent trop grands

Avec leurs corps sans feuilles

Ils nous regardent d’un drôle d’œil.

Pas questions avec le vent

De s’assoir sur les bancs.

La neige a tout recouvert

Disparu le manteau vert.

Au pays de l’hiver, pensons aux oiseaux !

Qui font le gros dos !

Dispersons les graines

Pour qu’ils viennent,

Dans les mangeoires,

Ils pourront y boire.

Au pays de l’hiver, Dame nature s’endort

Et nous offre un nouveau décor.

Du blanc, du gris

Des nuages gorgés de pluie.

Bonnets et pompons

Écharpe jusqu’au menton.

Au pays de l’hiver, pas trop de soleil

Et difficile le réveil.

Les jours sont trop courts,

Alors, commence le compte à rebours,

Pour que les fleurs s’éveillent

Et qu’elles nous émerveillent.

Seules les primevères

Font la fête en hiver.

Avec les pensées,

Elles égayent nos journées.