Citations à la volée : Saint-Amour.

Aujourd’hui 9 août, c’est la Saint Amour. Pour l’incorrigible romantique que je suis, je ne pouvais pas écrire un billet dessus.

Hormis la commune et les vins du beaujolais qui portent son nom, je suis allée chercher dans mon cahier de citations.

Je ne vous cache pas que sur L’Amour, il y en a, tout simplement parce que sans amour, le monde serait bien triste. J’aurais pu en ajouter encore et encore…

Victor Hugo disait Vous voulez la paix ? Créez l’Amour. En voilà une phrase qui fait réfléchir. S’il y avait plus d’amour dans notre monde… c’est un autre débat que je ne vais pas commencer.

Guy de Maupassant plus romantique avouait que L’amour est délicat. Un rien ne le froisse. Cette phrase me fait penser à la délicatesse d’une rose dont les pétales n’aiment pas être froissés.

Virgile affirmait que l’amour triomphe de tout et Platon que l’amour est aveugle.

Tout est mystère dans l’amour nous contait Jean de la Fontaine. Parfois c’est compliqué, alors que moi je pense que tout est simple.

Marcel Proust pensait que l’amour est inguérissable. Michel Sardou le chantait avec sa maladie d’amour qui court court… elle surprend l’écolière, elle fait chanter les hommes et pleurer les femmes… rappelez-vous votre premier chagrin d’amour.

Henri Salvador nous avertissait avec la sienne de Maladie d’amour maladie de la jeunesse. L’amour c’est la mort mais c’est aussi la vie.

Je terminerai avec Charles Trenet et son cœur qui fait Boum. Tout avec lui dit Boum et c’est l’amour qui s’éveille, parce que finalement, le cœur fait Boum quand on est amoureux, quand on est heureux, quand on est empli d’amour.

Belle journée à vous ! 💖💖

C’est les vacances

31 juillet. Chassé-croisé sur les routes des vacances.

Je me souviens…

Papa râlait parce que j’amenais toujours le truc qui n’entrait plus dans la voiture et sa phrase fétiche Je n’ai pas un J7, me revient en mémoire quand mon chéri me demande :

— C’est tout ? Il n’y a plus rien à prendre ?

Et c’est là que je me dis que peut-être, je pourrais encore aller chercher la paire de chaussures qui ira avec la robe, et un autre livre au cas où j’aurais tout terminé et que je n’aurais plus rien à lire, et l’écharpe ou le pull s’il fait froid… je ne pense pas à l’ordinateur qui pourrait me servir…

Devant le sourire goguenard de Chéri, je réponds.

— Non, il n’y a plus rien.

Il ne pousse pas le bouchon trop loin en ajoutant :

— Tu es sûre ?

Pour citer Michel Bussi, je dirais Le bonheur c’est simple. Il suffit d’y croire. Les vacances servent à ça. Le ciel sans nuages, la mer, le soleil. À faire le plein d’illusions pour le reste de l’année.

Papa disait lorsque la voiture démarrait et que nous quittions la maison :

— À partir de maintenant, ça décompte !

Que j’ai haï cette phrase.

William Shakespeare affirmait Si l’on passait l’année entière en vacances, s’amuser serait aussi épuisant que travailler.

Maman ajoutait :

— Il faut partir pour revenir.

Aujourd’hui, Être en vacances c’est n’avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire. Rober Orben qui a dit ça ne pensait pas aux femmes qui ont toujours à s’occuper des enfants et à faire la cuisine… 😉.

La voiture est chargée et comme dans le jeu Tétris, tout s’imbrique, rien ne dépasse. On dirait que c’est fait pour ! Je suis admirative devant mon chéri qui classe ça d’une main de maître. Oui, c’est un classement, comme lorsqu’il range les courses sur le tapis roulant du supermarché et ensuite dans les sacs, puis dans le coffre, mais ça c’est une autre histoire.

Lorsque je regarde les véhicules qui nous croisent ou que nous doublons, je remarque des chargements qui brinquebalent, des vélos harnachés à la 6/4/2 comme dit mon chéri, des plaques d’immatriculation qui tiennent parce qu’elles veulent bien et qu’elles n’ont pas le choix.

Ils me font presque envie, parce que nous, ça ne se voit pas qu’on part en vacances.

Mais si… notre sourire béat en est la preuve puis l’odeur du café et des viennoiseries achetées avant de partir et qui seront dévorées au premier arrêt.

Et ça, c’est vraiment les vacances ! Il ne fait pas encore très chaud, la vapeur du café s’élève de la tasse, le croissant craque sous la dent.

Et je termine sur une citation de Georges Bernanos On peut faire très sérieusement ce qui nous amuse. Les enfants nous le prouvent tous les jours.

Je souffle sur mon café, ça fait des bulles, ça me chatouille le nez, je ris… J’ai dix ans, je sais que c’est pas vrai… mais j’ai dix ans quelque part…

© Isabelle-Marie d’Angèle

Les nouveaux mots du dictionnaire

Je ne vais pas m’étendre sur les nouveaux mots qui fleurissent depuis 2020 et nous empoisonnent un peu la vie comme coronavirus, vaccinodrome, cluster, covid, distanciation.

Apparaît alors le télétravail qui était impossible et d’un coup, mais si c’est possible. Faut qu’on m’explique !

Je n’ai jamais entendu autant de Tu es positif ? Il vaut mieux ne pas l’être alors qu’on nous enseigne depuis des lustres qu’il faut l’être justement.

Si jamais tu l’es, tu passes en quatorzaine. Je connaissais l’expression être en quarantaine. Oubliez la cinquantaine, c’est tout à fait autre chose 😊.

Du coup on passe en confinement, puis en déconfinement. Dommage que le reconfinement n’existe pas parce qu’on l’a bien expérimenté. Et le redéconfinement, peut-être qu’il va exister aussi. Comme disait maman, faire et défaire c’est toujours travailler. Se confiner et se déconfiner, ça occupe ! 😂

Et le click and collect, heureusement qu’il existait celui-là même s’il n’était pas encore dans le dico.

Rions un peu, enfin moi, j’ai ri, vous je ne sais pas, parce que vous êtes peut-être un peu énervé 😂

Saviez-vous ce que c’est un zèbre ?

La question était posée à une passante dans la rue. Elle a regardé le journaliste d’un air de dire C’est une blague ? Vous me prenez pour une quiche ?

Heu non ! Je ne me permettrais pas madame.

Un zèbre, mon petit monsieur, c’est un animal à rayures, vous savez celui dont on dit qu’il est en pyjama.

Excusez-moi madame, mais il s’agit d’une personne surdouée.

Ah bon ? Ce n’est pas mon cas alors !

Donc, l’expression faire le zèbre qui veut dire faire le pitre, on en fait quoi ? et Drôle de Zèbre ? Ça peut coller, c’est quelqu’un hors norme 😉 les surdoués sont hors norme ? Ah bon ?

C’est vrai que si vous participez à une conversation où ne se retrouvent que des surdoués, vous vous demandez un peu de quelle planète ils arrivent. Peut-être qu’ils formeront un cluster de zèbres ? Deux nouveaux mots dans la même phrase, top !

Autre mot très à la mode qui prend sa place dans le dictionnaire.

Influenceur : Personne qui, en raison de sa popularité et de son expertise dans un domaine donné (la mode, par exemple), est capable d’influencer les pratiques de consommation des internautes par les idées qu’elle diffuse sur un blog ou tout autre support interactif (forum, réseau social, etc.). En clair, c’est quelqu’un qui influence. Heureusement qu’il est dans le dictionnaire celui-là, j’aurais bien cherché sa définition, elle est très compliquée.

J’arrête là mon bavardage qui j’espère ne vous a pas mis de mauvais poil traduisez de mauvaise humeur 😊

À très vite …

Quarante abonnés 💖💖

Bonjour à vous 😊

Quand j’ai vu que vous étiez 40 abonnés à ce blog, sans compter ceux qui suivent ma page Facebook où là vous êtes 568 😍 oui je sais ça fait bien ! mais bon ! ce n’est rien par rapport à d’autres ! c’est juste un nombre ! Au départ, j’avais mis comme titre quarante followers, mais je préfère le mot abonné, beaucoup plus français.

C’est à vous les 40 qui êtes venus depuis peu que je m’adresse. Oui, vous, qui avez cliqué un jour sur un article au hasard, une histoire où l’héroïne vous a fait signe, une citation qui vous a interpellé, un billet d’humeur qui vous a fait rire, une chronique qui vous a fait envie d’acheter le livre. C’est tout ça que vous trouverez chez moi. C’est à vous que je dis Merci !

Je ne vais pas m’étendre sur tout ce que je fais ici, vous le savez ! Non, je vais plutôt m’étendre sur 40.

Quarante de fièvre ? Whaou, pas top !

Ali Baba et les quarante voleurs ? C’est mieux et je me souviens du film avec Fernandel et son accent. Mon papa me racontait l’histoire et j’adorais le moment où il disait Sésame ouvre-toi !  J’avais trop envie que ça arrive. Comme dans La sorcière bien-aimée j’aurais aimé savoir tortiller mon nez. Découvrir cette grotte pleine de trésors me faisait rêver.

Les quarante jours de Carême pour les chrétiens, et les quarante ans de Moïse et son peuple. Je suis d’accord, mes 40 abonnés n’ont rien à voir avec ça 😉.

Les quarante jours de déluge ! Noé et son arche. Après moi le déluge 😉.

Quarante, département des Landes. L’odeur des pins, les plages de Mimizan, Biscarosse, Hossegor. Dax et sa station thermale, sa féria et ses estrangers.

Vous n’auriez pas cru qu’en me suivant à quarante, ça ferait une belle caravane.

Et comme j’aime les expressions, je vous en cite une :

C’est reparti comme en quarante pour atteindre les 50, je pourrais alors parler des 50 nuances de Grey 😉 et vous me répondrez Je m’en fous comme de l’an quarante !

D’accord, il y en a deux ! C’est bien vous suivez ! Oui, à 40 😉.

Je n’ai pas le temps

Le temps manque pour tout

Honoré de Balzac

Je n’ai pas le temps, je n’ai pas eu le temps, prends ton temps, donne-moi du temps, le temps passe trop vite, je ne prends pas le temps…

J’ai l’impression que toutes ces phrases sont à mon image. Je me laisse déborder, je ne prends pas le temps, il file entre mes doigts.

Avez-vous déjà tapé sur un sablier pour que ça coule plus vite ?

Vous pouvez le faire, ça ne changera rien. Vous imaginez que le temps file à toute allure, mais c’est faux. Il prend son temps lui ! c’est nous qui nous en rajoutons encore et encore. Évidemment que nous ne pouvons pas tout faire, les journées ne durent que 24 heures. Elles ne sont pas plus courtes ni plus longues qu’avant ou qu’autrefois.

Regardez un sablier, écoutez une pendule, contemplez un balancier, c’est régulier. Pas plus vite, pas plus lentement.

Alors, prenons le temps !

Si je l’avais pris, j’aurais publié la suite de mon calendrier de l’avent. Il n’a plus lieu d’être maintenant, c’est trop tard. Le temps est passé, il ne reviendra pas.

Si je l’avais mieux géré, j’aurais lu vos publications, j’aurais écrit davantage, je vous aurais souhaité un joyeux Noël 😉.

C’est là que cette phrase «Ne laissez jamais le temps au temps, il en profite » prend toute sa signification.

Virgile disait Il fuit le temps et sans retour !

À demain… si j’ai le temps😉

Casser trois pattes à un canard

Cette expression, je l’ai utilisée il y a peu, en rapport avec une certaine photo publiée sur https://mauxetcris.com/ 🤣 En clair, elle veut dire que c’est d’une banalité à vous couper le souffle 😂.

Chez https://lilousol.wordpress.com/ les expressions rigolotes ont la côte, et moi, celle-là, elle me plait bien. Vous pensez bien que les canards à trois pattes n’existent pas 😂 d’où l’expression ! En clair, ça ne casse rien, mais c’est beaucoup moins imagé. Vous ne trouvez pas ?

Expression bien de chez nous

C’est la mer à boire

Noël du Fail

Chez https://lilousol.wordpress.com/2020/12/03/la-quintessence-de-la-sapience-48-52-2/ je repère Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ?

La première expression qui m’est venue à l’esprit 

« Ce n’est pas la mer à boire » traduisez, ce n’est pas compliqué, ce n’est pas difficile, tu vas y arriver…

J’ai donc fait mes recherches et j’ai appelé G.

Il s’agit du proverbe « C’est la mer à boire » cité par Noël du Fail dans ses propos rustiques datant de 1547, qui veut dire que ce projet est irréalisable, difficile et qu’on n’en voit pas la fin.

Donc, l’expression ce n’est pas la mer à boire est l’inverse de ce proverbe 😂 et je l’ai entendue souvent !

Pas vous ?